Liste des thèmes –› Argent –› Crédit et surendettement –› Crédit immobilier –› Que devient la vente quand le prêt immobilier est refusé ?

Que devient la vente quand le prêt immobilier est refusé ?

Intérêt légal - 21 avril 2015

Il correspond à la somme d'argent due à un créancier en cas de retard de paiement. Le taux d'intérêt légal est fixé par le ministère chargé de l'économie chaque semestre.

Lors de la signature de l'avant-contrat de vente (promesse de vente ou compromis de vente), l'acquéreur d'un bien immobilier indique sur le document si le prix sera payé avec ou sans l'aide d'un prêt.

L'acheteur doit obtenir un prêt immobilier

S'il mentionne le recours à un ou plusieurs prêts, même partiellement, l'acheteur dispose d'un délai d'1 mois minimum (2 à 3 mois en pratique) pour obtenir ce prêt.

S'il ne parvient pas à obtenir ce prêt, il peut renoncer à la promesse ou à l'acte de vente sans aucun frais.

Le vendeur devra lui rembourser immédiatement toutes les sommes versées, sans retenues ni indemnités. À partir du 15ème jour qui suit la demande de remboursement, la somme réclamée produira des intérêts au taux légal majoré de moitié.

L'acheteur n'a pas besoin d'obtenir un prêt immobilier

L'acquéreur peut mentionner que le prix sera payé sans obtention d'un prêt.

Il doit cependant indiquer de sa main qu'il est informé que s'il demande malgré tout un prêt, il ne pourra pas renoncer à sa promesse d'achat.

Attention : si un prêt est néanmoins demandé sans que l'acheteur n'indique pas cette mention (ou qu'elle n'est pas rédigée de sa main), le refus de ce prêt pourra entraîner l'annulation de la vente .

Où s'adresser ?

Votre assureur - Pour un complément d'information

© Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Rechercher

Mes démarches en ligne

Je participe à la vie de ma cité

Je découvre Saintes

Ici ca bouge

Agenda